BIP_logo

La lettre confidentielle “Russian politics” affirme qu’au printemps 2017, le conflit entre Rosneft
et Transneft a été clos « du fait de l’implication personnelle de Poutine, qui a mis fin aux tentatives
de Setchine d’utiliser les ressources du FSB contre Tokarev ». Mais l’auteur de ces informations,
la politologue Tatiana Stanovaïa, déclare au BIP qu’elle « n’exclut pas que la chute des frères
Magomedov soit liée aux manoeuvres de M. Setchine, qui ainsi bloque la transaction sur le
NMTP ». « En outre, poursuit-elle, le coup porté aux Magomedov est aussi un mauvais coup pour
leurs amis au gouvernement et vieux ennemis de M. Setchine, à savoir le Premier ministre Dmitri
Medvedev et son bras droit, Arkadi Dvorkovitch, le vice-Premier ministre en charge de l’Énergie ».
Nous retrouvons là une ligne de fracture au sein des cercles dirigeants russes actuels : les siloviki
(membres des diverses forces de sécurité, dont le patron de Rosneft est proche) et ceux qui se
présentent comme les « libéraux ».
Pour Tatiana Stanovaïa, le jeu complexe qui se déroule autour de Transneft, et dont les tenants
et aboutissants ne sont pas tous clairs à ce stade, est « certainement un avatar de la situation
économique difficile que traverse la Russie, entre bas prix du pétrole et sanctions occidentales.
Les ressources financières se font plus rares et, du coup, les relations se tendent au sein de l’élite
politico-financière du pays ».

To read more

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Cookies & Privacy

By continuing to browse, you are agreeing to our use of cookies as explained in our Conditions générales.

Sign up for our emails!

Receive updates and news from R.Politik

Your email is safe with us, we don’t spam.