le-journal-liberation

Sanctions contre des proches du Kremlin : une liste et beaucoup de questions

Par Lucien Jacques, correspondant à Moscou

La présence de Sergueï Kirienko et de son adjoint Andreï Yarine est plus étonnante. Membres haut placés de l’administration présidentielle, ces derniers sont des «libéraux» affichés, parmi les chefs de file de ce clan généralement considéré comme plus ouvert et pro-occidental que les siloviki (représentants de services de sécurité et forces de l’ordre). Justification officielle de leur présence aux côtés de ces derniers dans la liste : Kirienko et Yarine sont chargés, au sein de l’administration présidentielle, de la «gestion» de l’opposition, et l’empoisonnement d’Alexeï Navalny n’aurait pas pu avoir lieu sans leur accord.

Cette explication laisse perplexes les analystes. Identifiés comme des partisans de l’utilisation d’outils médiatiques et politiques plus que de la violence, les deux hommes sont surtout des civils et n’ont pas accès à ce genre d’instruments. Pourquoi ces deux-là ? Et pourquoi pas d’autres ? Sanctionner Alexandre Bortnikov revient à désigner le FSB comme responsable de l’empoisonnement : quid de la possible culpabilité d’autres services de renseignements, comme le SVR ou le GRU ? «Cette liste mélange trois questions, écrit par exemple la politologue Tatiana Stanovaya, du think tank R.Politik. La première est de savoir qui a commandité l’empoisonnement. La seconde de savoir qui persécute Navalny depuis des années et a transformé son statut d’opposant en cible peinte sur son dos. Le troisième point est la responsabilité pour l’usage d’armes chimiques. L’incapacité à séparer ces trois questions pose des problèmes d’efficacité des sanctions européennes. Soit l’UE en sait plus long, soit cette liste est le résultat d’une analyse superficielle.»

READ MORE

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Cookies & Privacy

By continuing to browse, you are agreeing to our use of cookies as explained in our Conditions générales.

Sign up for our emails!

Receive updates and news from R.Politik

Your email is safe with us, we don’t spam.