logo-cbcrc-black-bg-white-1920x1080

Russie-OTAN : sans compromis, la guerre?

Après une semaine d’intenses discussions, Moscou prévient l’Occident que sa patience a des limites.

Le gouvernement russe considère que le pays a été traité injustement et qu’il a trop cédé après la chute de l’Union des républiques socialistes soviétiques, explique la politologue Tatiana Stanovaya.

Il y a un consensus au sein du gouvernement selon lequel c’est au tour de l’Ouest de faire des concessions, et disons que la Russie a de bonnes raisons d’être enragée, dit Mme Stanovaya. Ces doléances ne sont pas nouvelles, mais cette conviction d’avoir été trompée alimente la méfiance en Russie, affirme-t-elle.

« La Russie se rend à l’évidence : peu importe l’état du conflit dans l’est de l’Ukraine, Kiev se rapproche constamment de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord et leur coopération militaire se soude. La Russie est mise en face de cette réalité et a décidé qu’il fallait adopter une approche radicale pour renverser la tendance. »

— Une citation de  Tatiana Stanovaya, fondatrice de R-Politik
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Cookies & Privacy

By continuing to browse, you are agreeing to our use of cookies as explained in our Conditions générales.

Sign up for our emails!

Receive updates and news from R.Politik

Your email is safe with us, we don’t spam.