October 5, 2018

Commentary for L’Opinion

Elections de mi-mandat: personne ne doute aux Etats-Unis de nouvelles interférences russes

Ayant « goûté » à la puissance qu’apporte la cybernétique, la Russie n’entend pas y renoncer, selon la politologue Tatyana Stanovaya

Selon la politologue russe Tatiana Stanovaya, créatrice du site R.Politik, la question de savoir si Vladimir Poutine devait s’engager auprès de Donald Trump de ne pas influencer le scrutin à venir s’est posée au Kremlin avant le sommet d’Helsinki. Elle a été vite tranchée, raconte-t-elle, dès lors que l’entourage du Président s’est entendu sur le fait que, dans le très fort sentiment anti-russe ambiant à l’Ouest, Moscou serait de toutes les façons pointé du doigt qu’il interfère ou non lors de ces élections.

Si elle se garde bien d’évaluer la réalité et l’ampleur que pourraient prendre d’éventuelles interventions russes lors des « midterm », Tatiana Stanovaya explique qu’après avoir « goûté à la puissance du pouvoir cybernétique, la Russie n’entend pas en tout cas y renoncer ». Elle a d’autant moins « l’intention d’abandonner le champ de bataille volontairement » que d’autres pays dans le monde ont commencé à investir le monde cybernétique et que le régime de Poutine craint de se trouver un jour à son tour l’objet de cyberattaques. « On a eu tort de prendre à la légère l’offre que Poutine a faite à Trump de créer un groupe de travail sur la cybersécurité », estime d’ailleurs la politologue.

READ MORE